Dialogue, confiance et action au coeur du discours des voeux du président de Fougères Agglomération

Dialogue, confiance et action au coeur du discours des voeux du président de Fougères Agglomération

Bernard Marboeuf a présenté ses vœux aux élus du territoire de la région et du département, aux chefs d’entreprises, représentants du monde institutionnel, associatif…
Mots clés de cette intervention : la confiance, le dialogue et la proximité, la cohésion et la solidarité, l‘innovation d’un territoire « où on sait se parler ».
Des valeurs et des enjeux déclinés sur les terrains d’action des transports, de l’habitat, de l’emploi, du haut débit...

Actus-Voeux-2019-President.jpg

" Par définition, une communauté de projet doit  s’affirmer comme une communauté de débat. Et nous formons une communauté de projet, a déclaré Bernard Manrboeuf en adressant ses voeux. L’intercommunalité ne procède pas d’autres sources que des communes elles-mêmes."

Le président a adressé en ouverture, un salut tout particulier aux élus des deux communes nouvelles de Luitré-Dompierre et Rives du Couesnon. « Ces regroupements vont dans le sens de l’histoire, a-t-il affirmé. L’histoire qui, sans renier les spécificités de chacun, nous invite à revisiter et renouveler la vision de nos territorialités…. »

Au seuil de sa troisième année d’existence, Fougères Agglomération a défini son projet, conforté l’assise de son organisation, de ses fonctionnements. Le champs, large, de ses compétences est encore appelé à s’étoffer puisque au 1er janvier 2020, Fougères Agglomération, comme le prévoit la loi, assumera la responsabilité de la gestion des services de l’eau et de l’assainissement sur l’ensemble de son territoire.
«…  Notre histoire est engagée dans un mouvement permanent, une dynamique dont nous avons au cours de ces 2 dernières années négocié les virages avec une confiance légitimitée par nos résultats, un optimisme raisonné et rationnel. » a déclaré Bernard Marboeuf.

« Une des forces de ce territoire est, sans doute,
qu’il s’agit d’un territoire où on sait se parler. »

L’actualité sociale met en lumière, partout sur le territoire national, la dénonciation des fractures sociales et territoriales, la méfiance qui s’exprime envers les corps intermédiaires… Tandis que le pays s’apprête à ouvrir son « grand débat national », la force de la communauté d’agglomération repose, selon les mots du président, sur la proximité, la bonne intelligence partagée, où «  chacun peut se sentir reconnu à la place qui lui revient : la commune, comme maillon de notre cohésion et comme entité propre ; le citoyen, usager de nos services, comme résident et acteur d’un territoire qui cherche à établir les équilibres en termes de services de proximité comme en termes de grands services structurants, de transports, d’habitat... »

Ce qui n’empêche pas de rester vigilant. « Plus que jamais, y compris sur nos territoires où le sens de la proximité peut nous sembler une réalité acquise et entendue de tous, il faut nous interroger et rester d’une grande vigilance sur la qualité de nos liens : notre capacité d’écoute, de dialogue entre élus, entre élus et citoyens, entre les décideurs et les différents acteurs du territoire. Par définition, une communauté de projet doit aussi s’affirmer comme une communauté de débat. Et nous formons une communauté de projet.
L’intercommunalité ne procède pas d’autres sources que des communes elles-mêmes. »

Les grands projets 2019

Actions pour la qualité et diversité de l’habitat, pour l’amélioration et l’adaptation iptimale des services de  transports et de mobilités, la poursuite du déploiement du très haut débit… marqueront notamment, avec les actions en faveur de l’économie et de l’emploi, les orientations 2019 de la Fougères Agglomération.
2019 sera aussi l’année de l’extension du réseau de lecture publique à l’ensemble des communes.
On s’y préparera aussi à la prise en main de la nouvelle compétence eau et assainissement, prévue au 1er janvier 2020.

L’économie en 2018

Devecco-Nurserie-batiment-Montage-2018.jpg

Le bâtiment rue de la Moussais à Fougères

En 2018, Fougères Agglomération a commercialisé 7,5 ha de parcelles sur nos parcs d’activités. Plus de 23 ha au cours des trois dernières années dont une grande partie à Plaisance.
Cette offre foncière aux entreprises est appelée à s’enrichir avec les projets d’aménagement de nouveaux espaces : à Plaisance en Saint-Sauveur-des-Landes et à l’Aumaillerie (où, avec la requalification du site du marché aux bestiaux, 7 ha supplémentaires se trouvent disponibles). Le projet d’extension du parc de l’Aumaillerie est cohérent avec le tracé de la future RN12. Tracé pour lequel, Bernard Marboeuf a pu annoncer le lancement d’une étude portant sur un scénario à « 2 x 2 voies ».

Au rang des projets marquant en 2019, la création d’un nouveau lieu d’activité, rue de la Moussais, en plein cœur de Fougères, d’un espace de travail partagé et dédié au développement des usages numériques, est emblématique de l’engagement de la communauté d’agglomération aux côtés des acteurs du monde économique, de l’entreprise et de l’innovation.

Espace de travail partagé, le site intègrera une nurserie numérique et un fablab, des bureaux proposés à la location… Il hébergera également les services du Pays de Fougères, du SCOT et le service d’instruction du droit des sols. Le bâtiment a été acheté. Le chantier est lancé. C’est un investissement de 1,3 million d’euros qui bénéficie des participations de la Région, de l’Europe, de l’État et du Département.

Le président, Bernard Marboeuf, a confirmé la poursuite des dispositifs d’aides à la création d’emplois et aux investissements pour les entreprises, du « pass commerce artisanat », du fonds d’intervention économique en faveur des communes… et rappelé la signature, en décembre dernier, d’une convention avec les Jeunes Agriculteurs 35 pour la création d’une prime communautaire à l’installation.

Il a affirmé entendre ... « aussi les impatiences qui peuvent s’exprimer sur le territoire. Je partage certaines inquiétudes. A-t-il déclaré. Je comprends ces attentes d’une meilleure répartition de l’emploi et d’une accélération des aménagements en faveur du développement pour que les activités soient mieux réparties. La volonté politique est là même si, bien évidemment, nous devons aussi tenir compte des choix des entreprises.»

« Nous avons des comptes à rendre quant à l’utilisation que nous faisons de l’argent public »

En 2018, Fougères Agglomération a réalisé 32 millions d’euros de dépenses tous budgets et tous postes confondus.

21,2 millions ont servi directement à financer les moyens humains, techniques et patrimoniaux pour mettre en œuvre nos politiques publiques intercommunales.

Le solde soit 10,8 millions concerne les reversements aux communes.

Tout d’abord les reversements obligatoires d’attribution de compensation suite aux transferts de compétences pour 7,8 millions, puis les aides directes aux communes hors transferts pour 3 millions d’euros.

Cette année 2018 Fougères Agglomération, au rendez-vous de la solidarité financière, et en dehors de ses compétences, a créé et doté un nouveau fonds de compensation des pertes de DGF de ses communes membres corrigeant ainsi les effets négatifs de la nouvelle répartition conçue par l’État sur notre territoire communautaire.

Pour financer ce service essentiel à nos concitoyens que sont les pompiers en lieu et place des communes, et sans aucune compensation fiscale, Fougères Agglomération a versé 1,9 million d’euros en 2018. Cette participation augmentera de plus de 50 000 € en 2019.

Actu-Voeux-sdis1.jpg

   1,9 million € pour le fonctionnement du centre des pompiers.    

Les transports et les mobilités seront au coeur de l’action en 2019

Actus-Voeux-tansports-Bus1.jpg

Un réseau étendu sur Beaucé et Laignelet

Nouvelle formule de transport à la demande, extension du réseau de bus confirmée au bénéfice de Beaucé et Laignelet, interconnexion des lignes interurbaines et création de points de correspondance à Fougères et Romagné, développement des démarches d’encouragement au covoiturage… « l’important c’est d’agir pour des déplacements accessibles concrètement et financièrement. »

Bernad Marboeuf a par ailleurs annoncé, le lancement en 2019, d'une étude "de préfiguration pour le retour du train".

Le Très Haut Débit

« Les usages numériques touchent à toutes les dimensions de nos vies professionnelles et personnelles. Nos collectivités sont en première ligne pour construire un environnement apte à garantir ce service à l’ensemble de nos concitoyens. En aucun cas, nous ne devons laisser s’instaurer une fracture entre des secteurs de notre territoire ou entre des populations…. »

Si pour son périmètre communal, la ville de Fougères est signataire d’une convention avec l’opérateur Orange, pour le reste du territoire, c’est Fougères Agglomération qui vient pallier l’absence d’initiative privée en déployant son propre réseau de fibre optique à travers le projet Bretagne Très Haut Débit.

Une 1ère phase - entre 2014 et 2018 – prévoyait la création de 4 200 prises.

3 426 prises ont été créées dont 60 % - plus de 2 500 prises – déployées sur les communes du territoire de Louvigné (à Mellé, Le Ferré, Louvigné, La Bazouge et sur le parc Polignone à Poilley). Les autres secteurs desservis se situent notamment à Beaucé, sur les parcs de L'Aumaillerie et de La Grande Marche.
Dernière étape de cette 1ère phase : 800 prises sont actuellement en cours de déploiement sur le secteur sud du territoire communautaire à Saint-Sauveur-des-Landes – Saint-Ouen-des-Alleux, Rives-du-Couesnon.

2019 voit le lancement de la phase 2 : avec pour objectif : la création de 5 600 prises d’ici à 2023.Le déploiement se fera au profit des communes de Saint-Georges-de-Reintembault, Poilley, Villamée, Parigné, Lécousse, Saint-Sauveur-des-Landes, La Chapelle-Janson, Fleurigné, La Selle-en-Luitré, Parcé, Combourtillé, Rives du Couesnon, Luitré-Dompierre (où une montée en débit est aussi programmée pour le secteur correspondant à l’ancien périmètre de la commune de Dompierre).

Cette phase 2 représente un effort financier conséquent pour Fougères Agglomération qui s’est engagée à y investir 2,5 millions €. « Ainsi, en 2023, quand ces 2 premières phases seront achevées, nous aurons créé 9 800 prises. Et nous aurons investi 4,5 millions € dans ce déploiement. » a précisé le président de Fougères Agglomération.

En matière d’habitat

Actus-Voeux-habitat-renovation1.jpg

Fougères Agglomération s'est engagée à hauteur de 583 500€ en 2018, dans la création et l'amélioration de logements privés ou publics. Soit par une action directe soit parr le versement d'aides aux propriétaires.

Les dispositifs d’aides directes aux propriétaires seront maintenus . En 2018, 96 propriétaires occupants ont bénéficié de ces financements pour la réhabilitation de leur logement. 95 500 € d’aides directes ont ainsi été attribués.
Ces opérations ont généré plus d’1,9 million € de travaux qui ont été en bonne part confiés à des artisans et à des entreprises locales.

L’habitat social est un volet important de l’action communautaire en faveur de l’offre de logement adapté. Une action qui se concrétise notamment par des participations financières en faveur des bailleurs sociaux(création de logements, réhabilitation, adaptation à la perte d’autonomie des locataires..)

34 logements appartenant à des bailleurs sociaux ont ainsi été réhabilités en 2018 avec un apport de subventions de 96 000 €.

14 logements ont été construits grâce à l’effort conjoint des communes et de Fougères Agglomération qui a participé par le versement d’une subvention globale de 51 000 €.

Fougères Agglomération est elle-même propriétaire de 74 logements locatifs sociaux implantés sur les 8 Communes du secteur nord de Louvigné. Elle y réalise, par de gros efforts financiers, des travaux de rénovation énergétique et d’adaptation. 26 logements ont ainsi bénéficié de travaux en 2018, pour un montant global de 240 000 €.

Fougères Agglomération a par ailleurs aporté son soutien à l’association Posabitat (583 500€) pour répondre aux besoins d’hébergement de jeunes, en formation, en contrat court, en apprentissage...

En 2019 : Fougères Agglomération soutient la Commune de Saint-Georges-de-Reintembault dans la conduite de mesures expérimentales visant à requalifier des îlots vacants et dégradés de son centre-bourg (dans le cadre de l’opération de revitalisation de centre bourg sur le territoire de Louvigné, avec le soutien de l’Agence Nationale de l’Habitat).

La communauté d’agglomération va aussi entreprendre à Poilley, la restructuration complète d’un ensemble immobilier avec la création de 2 logements locatifs sociaux. Elle investit 200 000€ dans l’opération.
Et elle participe, en collaboration avec la ville de Fougères, à la mise en place d’un Opération Renouvellement Urbain.

La gestion de l'eau et de l'assaisissement = une compétence à prendre en main d'ici à 1 an

Il va falloir s'y préparer tout au long de cette année 2019. La nouvelel compétence "tombera" dans le giron de Fougères Aggloémration le 1er janvier 2020.
Déjà en 2018, il a fallu  modifier les statuts de "l'agglo" pour intégrer une nouvelle compétence : la Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations (la GEMAPI).

Au 1er janvier 2020,  en endossant la responsabilité de la gestion de l'eau et de l'assainissement, Fougères Agglomération sera l’opérateur de l’ensemble du cycle de l’eau : eau potable, assainissement des eaux usées et des eaux pluviales urbaines.

"Nous sommes à la bonne échelle du dialogue pour construire "en bonne intelligence" notre territoire

Actus Voeux-president-2.jpg

             

L'année 2019, sera donc marquée par de nouveaux grands chantiers qui seront menés de front avec la consolidation des services, actions et fonctionnements mis en oeuvre depuis la création de "l'agglo", il y a 2 ans.

Au seuil de cette année, Bernard Marboeuf a tenu à réaffirmer un principe fondateur de la communauté d’agglomération : " Dans l’exercice de toutes nos compétences, dans toutes les démarches que nous initions, dans toutes les actions que nous mettons en place… nous maintenons fermement et solidairement notre vigilance sur un point crucial : lutter contre tous types de fracture sociale, et lutter contre tous types de fractures territoriales… sur tous les terrains où nos compétences et nos moyens nous permettent d’agir.
Nous exerçons nos compétences au service de tous les habitants, au service des acteurs locaux du développement… dans un lien de cohérence et de complémentarité constant avec les actions communales de proximité. Il n’y a pas d’autre façon de penser notre développement.
Savoir se parler c’est savoir s’écouter, a-til ajouté en conclusion. Savoir s’écouter, c’est entretenir la « bonne entente » qui prévaut à la définition et à la mise en œuvre de nos politiques publiques au service des habitants, de tous les habitants. Savoir se parler c’est aussi ne pas craindre de rendre des comptes. Parce que notre communauté constitue notre « Bien commun ». De ce Bien commun, nous sommes solidairement responsables. Il n’y a pas de réussite qui ne soit partagée."

 

 

 

Actus-Voeux-2019-President.jpg