Des haies bocagères pour préserver l’environnement

Bocage.JPG
Emmanuel Tuaux, agriculteur à Saint-Sauveur-des-Landes

 

Fougères Agglomération assure la maitrise d’ouvrage des programmes bocagers qui visent à la restauration de linéaires bocagers. Exemple à Saint-Sauveur-des-Landes chez Emmanuel Tuaux.

Emmanuel Tuaux s’est installé comme exploitant agricole en 2016 à Saint-Sauveur-des-Landes sur une ferme de 30 hectares. Producteur de lait bio, il possède un troupeau de 30 vaches.

Soucieux de l’environnement et du bien-être de ses animaux, Emmanuel Tuaux a souhaité modifier l’aspect de ses parcelles. « C’était de grandes parcelles avec peu de haies. Quand il fait 40° l’été, les vaches grillent au soleil. Sur certaines parcelles, les vaches n’ont de l’ombre qu’à partir de 13 h. »

Bien-être des vaches

L’exploitant a donc décidé d’intégrer le programme Breizh Bocage de Fougères Agglomération.

Un programme qui permet de créer et de restaurer des linéaires bocagers. Fougères Agglomération accompagne l’agriculteur pendant trois ans sur toutes les phases du projet : création de talus, plantations, paillage biodégradable et entretien.

En 2020, Emmanuel Tuaux a ainsi planté 700 mètres de haies sur ses parcelles. Si Fougères Agglomération finance la fourniture des jeunes plants, le choix des espèces se fait avec l’exploitant. « J’ai choisi une quinzaine d’espèces comme le chêne, le châtaignier, le tilleul, le sorbier, le charme en fonction de leur pousse et des contraintes d’entretien. »

En 2022 et 2023, deux nouveaux kilomètres de haies seront plantés sur son exploitation. « Mon objectif est de faire 20 paddocks de 0,8 hectare, coupés par des haies. Ainsi, les vaches auront davantage d’ombre. De plus, elles passeront deux jours sur chaque parcelle et auront toujours de l’herbe fraiche », poursuit l’agriculteur dont les vaches produisent 100 000 litres de lait par an.

239 km de haies plantés

Au-delà du côté pratique, l’exploitant y voit aussi un côté esthétique. « On revient à de petits champs, comme autrefois. J’ai regardé le Géoportail de 1950 et ce n’était que de petites parcelles avant le remembrement. »

Emmanuel Tuaux ne néglige pas non plus l’aspect environnemental. « Cela permet de capter du CO2 et de préserver la biodiversité. »

Le Bocage permet également de lutter contre le ruissellement et l’érosion des sols.

Depuis 2007 et la création des programmes Bocage, 239 km de haies ont été plantés sur les bassins du Haut Couesnon et de la Sélune.

Cet hiver, 6 km de haies seront plantés sur le bassin de la Sélune, 19 km sur le bassin du Haut Couesnon.

Pratique

Vous avez un projet de plantation ? Contactez Maëla Hardouin pour le Bassin du Haut Couesnon (communes de Beaucé, Billé, Combourtillé, Fougères, Fleurigné, Javené, La Chapelle-Janson, La Chapelle Saint-Aubert, Laignelet, Landéan, La Selle-en-Luitré, Lécousse, Luitré-Dompierre, Parcé, Parigné, Rives-du-Couesnon, Romagné, Saint-Christophe-de-Valains, Saint-Ouen-des-Alleux, Saint-Sauveur-des-Landes) au 06 23 17 02 31 ou Gabriel Hersant sur le Bassin de la Sélune (communes de Mellé, Monthault, La Bazouge-du-Désert, Le Ferré, Le Loroux, Louvigné-du-Désert, Poilley, Saint-Georges-de-Reintembault, Villamée) au 02 99 98 59 40.

Image actualite : 
Bocage.JPG