A Louvigné : un nouveau généraliste, une maison médicale, un réseau de professionnels de la santé

Maison médicale à Louvigné,
le cabinet du nouveau généraliste a été inauguré

Actus_Maison_Medicale_1.jpg

La maison médicale est dotée de 13 espaces de consultation

Trouver un médecin… le parcours médical se transforme parfois en parcours du combattant. A Fougères comme à Louvigné-du-Désert, le problème mobilise, depuis quelques années déjà, les communes et Fougères Agglomération aux côtés du Centre hospitalier. La mobilisation porte ses fruits même si le besoin en médecins n'est pas encore comblé et que la démarche peut prendre du temps.
A Louvigné-du-Désert, la Maison médicale – gérée par Fougères Agglomération - a ainsi accueilli au printemps un nouveau généraliste.
Une installation qui a été « inaugurée » ce jeudi… histoire de « marquer le coup » bien sûr mais aussi pour faire passer le message auprès de médecins susceptibles de venir s’installer sur le territoire : « ici les bonnes conditions sont réunies ».

 

 

Actus_Maison_Medicale_2019_JF_Besnardjpg.jpg

Le docteur Jean-François Besnard est salarié de l’hôpital de Fougères au sein du centre de santé de Louvigné, hébergé dans la maison médicale. Pour le moment, ses consultations se font du mardi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30 sans rendez-vous.
Deux autres postes de médecins salariés sont ouverts au recrutement sur le centre de soin (à temps complet ou en temps partagé avec le centre hospitalier). « Ici, déclare, Jean-François Besnard, on fait une médecine efficace… » Une efficacité qui s’appuie en grande partie sur l’organisation des professionnels en réseau de proximité.

Le centre hospitalier de Fougères dispose « hors ses murs » de deux centres de santé : l’un situé rue Gaston Cordier à Fougères , l’autre hébergé dans la maison médicale de Louvigné-du-Désert.

Le centre de Santé de Fougères, mis en place par la Ville et l'hopital, accueille 2 médecins généralistes.
A Louvigné-du-Désert, la maison médicale (créée par Louvigné communauté et gérée aujourd’hui par Fougères Agglomération), abrite un cabinet d’infirmiers, un cabinet d’orthophonistes, un ostéopathe, un cabinet d’énergétique chinoise, un pédicure… Et un généraliste, Jean-François Besnard.
Il est à ce jour l’unique généraliste du centre de soins. Le Centre hospitalier cherche un second praticien.

L’arrivée de Jean-François Besnard permet déjà aux habitants de Louvigné et des communes limitrophes d’avoir un médecin référent. Depuis son installation, il y a 8 mois, le généraliste a mené environ 1 000 consultations.

Un parcours «santé » en réseau
L’
esprit d’équipe des professionnels

Recruter des médecins est une réponse directe aux besoins des populations en matière d’accès aux soins de proximité.
Mais au coeur des centres de soins, c’est aussi nouvelle organisation des parcours qui s’invente et se développe. Une organisation basée sur la collaboration et la complémentarité des professionnels.
Avec ces centres « en ville », l’hôpital qui a recruté les 3 médecins de Fougères et Louvigné, défend une pratique « transversale » de la médecine. Une pratique qui conjugue à la fois la consultation classique, l’orientation du parcours de soins et la coordination entre différents intervenants « Santé » de proximité.
Dans le face à face avec le médecin « les soins primaires sont proposés à la population » et notamment « au public plus fragile qui cumule difficultés d’accès aux soins et niveau socio-économique faible » explique le centre hospitalier, ajoutant que « cette consultation permet le recours aux consultations spécialisées et aux examens complémentaires nécessaires
D’autre part, et c’est là une particularité du centre de soins, « la coordination du parcours de soins s’organise avec d’autres professionnels de santé : pharmaciens, infirmières, institutions sociales..
Une coordination qui intègre le volet prévention (alimentation, hygiène…)

Ainsi, Jean-François Besnard souhaite-t-il développer les échanges entre médecin(s), infirmiers, pharmaciens, professionnels para-médicaux, créer une nouvelle façon de travailler. Ensemble. « Cela permet de créer des relais et de mutualiser le temps de travail », explique-t-il.

Louvigné est en zone prioritaire
Mais c’est aussi un territoire qui s’organise

Actus_Maison_Medicale_2019_Pedicure.jpg

Pendant la visite inaugurale : (de gauche à droite) Louis Feuvrier, maire de Fougères, président du CA de l'hôpital, Stephane Mulliez, directeur de l'Agence Régionale de Santé, Alain Forêt, maire de la Chapelle-Janson, Evelyne Gautier- Lebail, conseillère régionale, Bernard Marboeuf, président de Fougères Agglomération, dans le cabinet de Aurélie Richardon installée au sein de la maison médicale.
Aurélie Richardon, pédicure-podologue, explique son choix d'installation : « Je suis venue m’installer à Louvigné parce que la maisonb médicale existait et parce qu’il y a ici un vrai réseau de professionnels ». Sa patientèle vient de toutes les communes alentours. « Avant ils allaient à Fougères, la plupart du temps. Ils ont pris l’habitude de venir ici. » Elle témoigne du confort et de l’aspect fonctionnel de la maison médicale «elle est très accueillante autant pour les patients que pour les professionnels ».

En arrivant à Louvigné, le Docteur Jean-François Besnard, arrive sur un territoire qui ne comptait pas moins de 10 médecins en 2009 et qui, en 2019, n’en compte plus que 2… pour un bassin de vie locale de 15000 habitants.
Mais, selon son témoignage, il découvre aussi un territoire où « les professionnels de santé (infirmiers, pharmaciens, kinésithérapeutes…) ont su largement compenser le besoin de médecins en s’organisant, en développant des compétences en soins primaires. Ils ont su faire preuve de cohésion et ils ont fait évoluer leurs pratiques. »
Ainsi « en répondant aux sollicitations des patients, ils ont acquis des compétences qu’il faut garder » souligne le médecin.

Vers de nouvelles pratiques collectives

« Optimiser le recours à l’offre médicale à bon escient en travaillant en équipe» : c’est l’orientation du centre de soins et de ses professionnels.
Il s’agit, explique Jean-François Besnard, de placer le patient « au cœur d’une équipe pluriprofessionnelle ». L’infirmier travaille avec l’ostéopathe qui travaille avec le pédicure … L’intervention de compétences notamment paramédicales dans le parcours du patient, permet de placer le médecin à bon escient et au bon moment dans ce parcours.

A Louvigné-du-Désert, on espère optimiser cette démarche avec l’arrivée, espérée en 2020, d’infirmiers « en pratique avancée ».
« L’’infirmier en pratique avancée, explique le centre hospitalier, dispose de compétences élargies et participe à la prise en charge globale des patients dont le suivi lui est confié par le médecin.»
Ces professionnels peuvent intervenir dans trois domaines : les pathologies chroniques stabilisées, la prévention, et les polypathologies courantes en soins primaires, avec une liste précise de pathologies concernées comme le diabète par exemple.
Le suivi assuré par les infirmiers permet au médecin de libérer du temps pour prendre en charge un volume plus important de patients.

De même, « les collaborations avec la maison médicale de garde, les EHPAD et le centre hospitalier de Fougères constituent un autre axe du développement du parcours de soins du patient » affirme le centre hospitalier.
«Favoriser les hospitalisations programmées, recourir aux consultations locales, déployer la télémédecine pour permettre l’accès aux consultations spécialisées : cardiologie, dermatologie, ophtalmologie, neurologie, gériatrie….contribuera à répondre aux besoins de la population en évitant les déplacements inutiles et couteux.»
« A l’avenir, ajoute-t-on au centre hospitalier, un auxiliaire médical assistera le médecin, lors de l’accueil du patient, en aidant au déshabillage, prise de constantes , saturation, température ou poids…les futurs assistants médicaux sont des aides-soignants ou des secrétaires qui devront se former (prise en charge administrative, gestes de prises de constantes, prise de température, poids... »

 

Actus_Maison_Medicale_2019_JPOger_DCambon.jpg

Jean-Pierre Oger, maire de Louvigné-du-Désert, et David Chambon, directeur du centre hospitalier.
"Ce centre de soin au sein de cette maison médicale est une réussite collective" affirme David Chambon, directeur du centre hospitalier de Fougères. "Une réussite qui réunit le maire de Louvigné, Fougères Agglomération, le tissu des professionnels de santé, la direction de l’Agence régionale de Santé".
Mais ajoute-t-il, " le docteur Besnard, tout seul… ça ne suffira pas. Nous devons trouver d’autres médecins – 2 postes sont ouverts au recrutement - qui veuillent venir travailler dans cette logique de partenariat. Nous allons y parvenir dans les mois qui viennent. Nous l’espérons."
"A travers la création de ce centre de santé, j'ai l'impression que nous sommes au coeur de nos missions d'hôpital : créer des solutions..."

En un mot : coordination des professionnels de terrain, collaboration entre les différentes structures, recours aux technologies permettant notamment de développer les pratiques de télé-médecine… la médecine de demain s’organise à Louvigné-du-Désert grâce à une mobilisation des professionnels.

Le but demeure de répondre aux besoins, de conserver les liens privilégies de proximité entre patients et professionnels, gagner en efficacité de prise en charge.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image actualite : 
Actus_Maison_Medicale_2019_JF_Besnardjpg.jpg