Un projet d’envergure pour le Couvent des Urbanistes

plan de masse.png

D’importants travaux de réhabilitation et d’extension de l’ancien Couvent des Urbanistes à Fougères débuteront en fin d’année et s’étaleront sur trois ans. Un projet d’envergure pour un montant de 8 millions d’euros, financé essentiellement par Fougères Agglomération. Détails du projet phare du mandat.

La bâtisse, monumentale, se tient là, sur les hauteurs de la Ville depuis le XVIIe siècle. Robuste, elle a résisté aux épreuves des années.

Construite en 1680, elle a d’abord abrité la communauté des Clarisses Urbanistes avant de devenir prison militaire et caserne durant la Révolution.

Désormais propriété de la Ville de Fougères, les locaux qui hébergent le Conservatoire de musique, l’Ecole d’arts plastiques et la Galerie Albert Bourgeois sont gérés par Fougères Agglomération, compétente pour ces équipements culturels.

Volonté de préserver le patrimoine

Si la beauté et le charme des lieux émerveillent ceux qui y pénètrent, les conditions d’exercice de l’art au sein de ces bâtiments historiques ne sont pas optimales. « Dès 2014-2015, un audit avait pointé du doigt les problèmes acoustique et thermique des lieux qui nuisaient aux pratiques artistiques », retrace Jean-Claude Rault, élu de Fougères et vice-président de Fougères Agglomération, en charge de la politique culturelle. « Le troisième problème concerne l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite en l’absence notamment d’ascenseur. »

Plusieurs études menées depuis ont confirmé ce constat, menant les élus de Fougères Agglomération à réfléchir sur le devenir des lieux. « Nous aurions pu partir sur une construction entièrement neuve mais la volonté politique était de préserver et valoriser le patrimoine architectural du site », poursuit Jean-Claude Rault.

Toutefois, afin de bénéficier de davantage d’espace et notamment d’un auditorium, décision a été prise de construire une extension à l’Ouest du bâtiment existant.

Les travaux se déclineront donc en deux parties : d’une part la réhabilitation des locaux existants, d’une surface de 1 566 m2 ; d’autre part la construction d’une extension de 768 m2. L’aile sud du bâtiment et la chapelle ne sont pas concernées par les travaux.

Telle un lien entre le passé et le présent, une passerelle extérieure reliera les bâtiments.

Un auditorium de 120 places

Accompagné par le cabinet K-Architectures, Fougères Agglomération assure la maitrise d’ouvrage du projet.

Dans les bâtiments existants, il s’agira d’améliorer le confort des usagers en redistribuant les surfaces, en réalisant des travaux d’isolation et d’accessibilité. Les menuiseries, le chauffage et l’éclairage seront remplacés et le système de ventilation revu. Des travaux sur l’acoustique et l’aménagement d’un ascenseur sont également au programme.

Une passerelle extérieure permettra de connecter le premier étage du bâtiment existant et l’extension qui sera construite à l’Ouest.

Le rez-de-chaussée de ce bâtiment neuf accueillera principalement un auditorium de 120 places. Le reste de ce niveau sera occupé par les salles d’orchestre et de percussions. Entre le niveau 0 et le premier étage, l’entresol abritera notamment les salles de musique traditionnelle et musique assistée par ordinateur.

Des salles dédiées à la danse et au théâtre prendront place au premier étage. En effet, pour conserver son classement au regard du ministère de la Culture, le conservatoire devra proposer au moins deux disciplines, et devra donc ajouter à son offre la danse ou le théâtre. « Fougères Agglomération n’a pas l’objectif de créer une école de danse ou de théâtre. Il s’agira de proposer aux élèves qui le souhaiteraient un parcours supplémentaire diplômant au sein du conservatoire », précise Jean-Claude Rault.

L’aspect extérieur de l’extension, pour l’instant présenté en acier Corten, n’est pas encore tranché et devra répondre aux recommandations de l’Architecte des bâtiments de France.

Si Fougères Agglomération prend en charge les travaux de réhabilitation et d’extension, il reviendra à la Ville de Fougères de procéder aux aménagements extérieurs du site.

8 millions d’euros engagés

Le montant des travaux de réhabilitation et d’extension est estimé à 8 millions d’euros HT au stade de l’avant-projet sommaire.

Une opération subventionnée, pour l’heure, à hauteur d’un million d’euros par le Département, de 500 000 € par la Ville de Fougères et de 406 500 € par la Région Bretagne. Le ministère de la Culture devrait également apporter son soutien financier.

Une fin de travaux en 2025

L’avant-projet définitif sera examiné par les élus du Conseil d’agglomération en avril 2022. Suivra le dépôt du permis de construire. La consultation des entreprises pour les travaux sera menée à l’automne pour un démarrage fin 2022-début 2023.

Les travaux, qui devraient durer trois ans, s’achèveront au printemps 2025.

 

Un peu d’histoire

Le couvent, fondé en 1633, est construit en 1680 pour la communauté des Clarisses Urbanistes provenant du Monastère de Patience de Laval.

Il est en partie détruit par un incendie en 1794. Durant la Révolution, le couvent sert de prison militaire et de caserne. La chapelle est alors utilisée comme écurie.

Inscrit au titre des monuments historiques en 1965, il abrite désormais le Conservatoire de musique, l’école d’arts plastiques et la Galerie Albert Bourgeois, gérés par Fougères Agglomération.

perspective auditorium et salle de theatre.png
Perspective de l'auditorium et de la salle de theatre

 

Image actualite : 
vue d'ensemble Urbanistes.png